Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
1

Il existe un territoire aussi convoité que craint. Le trouver est facile, toutes les librairies en possèdent un, ne pas tomber dans les nombreux pièges qui s’y cachent l’est beaucoup moins. Ce territoire est celui des spin-off. Tout univers rencontrant le succès finit par y atterrir. Promesse d’aventure, de mise en lumière d’un personnage peu exploité, d’étendre l’univers de l’oeuvre… La raison de la création de ces œuvres donne autant de résultats hasardeux que, parfois, décevant.

De nombreuses fois, je m’y suis aventurée. Aussi avide qu’un prospecteur durant la ruée vers l’or. Hélas, lors de mes précédents essais, point de pépite en vue. Plutôt des pâles copies cherchant à surfer sur la vague du succès avec du fan-service facile. Ce qui ne m’empêchait pas de retourner le mois suivant vers cette étagère autant aimée que maudite. Toujours avec l’espoir de trouver le bon. Le récit qui, non seulement apporterait sa pierre à l’édifice qu’est l’oeuvre de base, mais le sublimerai.

Enfoui sous les dernières adaptations en manga du jeu Zelda et autres livres dérivés, je découvre les deux tomes de Vigilante ‘My Hero Academia Illegals’. Mes mains tremblent sous le coup de l’effort et du suspense. Avais-je trouvé ? Ou bien allais-je être encore la victime d’une oeuvre profitant du succès de son aîné ?

 

 


L’histoire : le quotidien des héros de l’ombre

Dans l’univers de My Hero Academia, être un héros est un vrai métier. Il y a des règles à respecter et il n’est pas donné à tout le monde d’être officiellement accrédité. Pourtant, certains décident de jouer hors des limites et de se battre pour la justice… Sans aucune qualification ! On les appelle des justiciers et, aux yeux de la loi, ils ne valent pas mieux que les vilains !

C’est un tout nouvel aspect de l’univers que l’on découvre en suivant une équipe improbable dans sa lutte contre un trafic de drogue déréglant les Alters (le nom donné aux super-pouvoirs). Faut-il avoir une licence pour être un héros ? La justice se résume-t-elle à combattre des super méchants ? Faut-il avoir un super pouvoir badass pour aider les autres ? Voilà quelques-uns des thèmes que la série aborde pour notre plus grand plaisir.

La fine équipe :

Koichi : le héros. Fan d’All Might. Il utilise son pouvoir pour rendre service autour de lui : ramasser les ordures, aider les passants à faire leurs courses. Avant de se retrouver entraîner dans une affaire qui risque bien de le dépasser. Il montre qu’aucune bonne action (même la plus minime en apparence) n’est dérisoire. Sans être naïf, c’est un vrai passionné.

Pop*Step : Une jeune chanteuse avide de gloire. D’abord montré comme un personnage égoïste, elle contrebalance parfaitement les méthodes brutales de Knuckle (jouant souvent la voix de la raison) et met en évidence la détermination de Koichi. Si vous pensiez, en voyant son design, être tombé sur le quota fan-service obligatoire, vous allez être surpris.

Coup de coeur : Knuckle Duster


Si All Might est Superman, Knuckle Duster est Batman.
Voilà la première phrase accompagnant la fiche du personnage et qui le décrit parfaitement. Même si ces méthodes musclées n’ont rien à envoyer à celle du Punisher.
Un personnage jouissif à suivre qui complète parfaitement le trio atypique de nos personnages principaux.

 


Faut-il connaître ‘My Hero Academia’ pour le lire ?

La question délicate lorsqu’on parle de série dérivée. Normalement, un bon spin-off doit se suffire à lui-même et j’ose croire que Vigilante entre dans cette catégorie. Le premier tome commence sur les grandes lignes à savoir sur l’univers, de sorte qu’un novice ne soit pas trop perdu. Bien sûr, connaître un minimum l’oeuvre d’origine vous permettra de véritablement apprécier Vigilante. Suivre l’Anime suffi pour savourer les quelques caméos parsemant les tomes. De la simple apparition ou clin d’oeil pour certains, tandis que d’autres vous feront mieux connaître des personnages de l’oeuvre d’origine. Il y a même un passage qui développera la motivation d’un personnage de My hero Academia… Mais… Chut… Je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous gâcher la surprise.



Verdict :

Mes premières craintes concernant Vigilante se sont vite envolées devant la maîtrise du sujet exploité. Hideyuki Furuhashi (au scénario) et Betten Court (au dessin) montrent qu’ils connaissent et aiment l’univers des comics ainsi que My Hero Academia. Cela se sent à chaque chapitre. Les clins d’oeils sont nombreux, mais jamais bêtement copiés. Vigilante possède toutes les qualités d’un Spin-off réussi : nous faire découvrir un nouvel aspect d’un univers qu’on pensait connaître, des références utiles à l’oeuvre de base et non uniquement motivé par du fan-service, de nouveaux personnages attachants, creuser des thèmes qui avaient été abordés dans l’oeuvre dont il est issu.

Sous ces couvertures ‘classiques’ se cachent un vrai trésor. La série est en cours aux éditions Ki-oon, foncez !

Commentaires